Historique

La S.P.B. – on dit aussi la « Espébé »- est une jeune fille de plus de 110 ans. Elle a été créée le 11 novembre 1899, par Francis DOE, fêtant ainsi l’armistice quinze ans avant le début de la guerre. C’est l’une des plus anciennes « Sociétés Savantes » de la région Franche-Comté. A l’époque, ces sociétés savantes réunissaient en particulier les notables. Il fallait être parrainé pour être autorisé à adhérer. L’association reste une activité de loisirs mais axe ses objectifs résolument vers la culture, la philatélie et la cartophilie offrant de multiples facettes.

Quelques membres fondateurs

  • M. Francis DOE
  • M. Ernest POULOT
  • M. LABRESSON (capitaine)
  • M. SIMONEL (officier d’administration)
  • M. BOUVERET (receveur des Postes)
  • M. Armand LEPAGNEY (comptable)
  • M. ROY
  • M. Adrien NICKLES
  • M. BIETRIX (médecin)

Les présidents qui se sont succédé

M. Francis DOE

1 – M. Francis DOE (1899-1911), sociétaire sans n°, directeur des Eaux et Forêts

M. Ernest POULOT

2 – M. Ernest POULOT (1911-1919), sociétaire sans n°, colonel de cavalerie. Le colonel Poulot a été l’officier d’ordonnance du maréchal de Castellane en 1860 et du maréchal Canrobert en 1865.

3 – M. Adrien NICKLES (1919-1923), sociétaire sans n°, pharmacien à Besançon
4 – M. PETITDIDIER (1923-1930), sociétaire n° 29, directeur de la Banque de France
5 – M. CONTEJEAN (1930-1938), sociétaire n° 60, directeur des Postes
6 – M. BARLOT (1938-1941), sociétaire n° 33

M. Georges COLSON

7 – M. Georges COLSON (1941-1950), sociétaire n° 159, directeur contributions directes, Besançon

Maître BILLEY

8 – Maître BILLEY (1950-1952), sociétaire n° 272, bâtonnier à Besançon

M. Georges COLSON

9 – M. Georges COLSON (1952-1954), sociétaire n° 159, inspecteur central contributions directes, Besançon

M. Georges Grandgirard

10 – M. Georges Grandgirard (1954-1975), sociétaire n° 297

M. Pierre GUICHENDUC

11 – M. Pierre GUICHENDUC (1975-1983), sociétaire n° 608, cadre commercial

M. Roger AGUILAR

12 – M. Roger AGUILAR (1983-2003), sociétaire n° 627, cadre bancaire

M. Claude BRIDE

13 – M. Claude BRIDE (2003-2008), sociétaire n° 802, greffier en chef, Cour d’appel à Besançon

M. Pierre DRUOT

14 – M. Pierre DRUOT (2008-2013), sociétaire n° 1108, maître de conférence honoraire

M. Bernard DEBRIE

15 – M. Bernard DEBRIE (2013-2018), sociétaire n° 1121, lieutenant-colonel du Génie (ER)

M. Daniel WEBER

16 – M. Daniel WEBER (2019-…), sociétaire n° 675

L’ancienneté de la Société Philatélique de Besançon (S.P.B.) lui a permis d’être la onzième association de France à être affiliée, le 2 mai 1922, à la Fédération des Sociétés Philatéliques, aujourd’hui appelée Fédération Française des Associations Philatéliques (FFAP). Les archives de la S.P.B. sont consultables à la bibliothèque depuis 1912. A ce jour, le répertoire comprend environ 2 000 membres depuis la création. Une centaine sont les sociétaires actuels de l’association.

Aujourd’hui, le sigle S.P.B. est conservé en hommage à nos grands anciens mais le libellé est résolument « Société Philatélique et Cartophile de Besançon ». Sa vocation est toujours de rassembler les collectionneurs de timbres et de cartes postales mais en évoluant vers le concept Culture et Patrimoine par le timbre, le document postal et la carte postale, ce qui a toujours été le cas mais non explicité.

En effet, une histoire postale n’est pas seulement une histoire de la poste. C’est aussi une évolution des échanges entre les personnes, avec un papier, un timbre, une écriture et un texte anodin ou révélateur. C’est l’héritage d’instants de vérité et d’intimité, de témoignages de la vie à une époque précise. C’est l’activité que nous développerons, en plus des activités traditionnelles (voir l’onglet  « activités »).

2 réflexions sur « Historique »

  1. Réponse du président de la SPB : oui le doute est permis et il sera entretenu. Par respect pour nos anciens, y compris ceux d’avant 1914, nous gardons le sigle SPB qui nous permet d’affirmer l’ancienneté de notre société. Par pragmatisme, avec le simple souci de considérer l’activité actuelle, nous avons ajouté l’adjectif « cartophile », le « c » est donc sous-entendu, comme dans beaucoup de sigles qui ont évolué. Le principal est, qu’au delà du sigle, les sociétaires fassent vivre la société par leur dynamisme et leur dévouement.

  2. Insoluble dilemme !
     » En hommage à nos grands anciens, le sigle S.P.B. est conservé, mais le libellé est résolument Société Philatélique et Cartophile de Besançon.  » Certes, au déclenchement de la Guerre de 1914, la S.P.B. n’avait pas quinze ans mais cet  » oubli  » pieux fait que notre président omet sans le vouloir nos excellents amis cartophiles. Et la mode des abréviations s’oppose au libellé : S.P.C.B, anciennement S.P.B. !!!

Les commentaires sont fermés.